#PORTRAIT

Sandrine Abéla, colporteuse de bonheur

Portrait de Sandrine Abela

C’est le surnom donné à Sandrine et ses animaux. Auxiliaire de vie sociale diplômée d’État et intervenante en médiation animale, elle travaille auprès de personnes en situation de fragilité pour créer du lien, apporter du bien-être ou encore rompre l’isolement.

"Il y a des moments qui se vivent… Je me souviens d’un monsieur, atteint de la maladie d’Alzheimer, qui avait oublié la sensation de caresser un chien ! » Des moments comme celui-ci, Sandrine peut en raconter. Le chien est le meilleur ami de l’homme. Cette phrase trouve ici son sens. Arrivée en Savoie en 2003, elle a donné une nouvelle orientation à sa carrière. Après une expérience d’agent équestre de sécurité et d’accueil, elle a lié sa passion pour les animaux et son métier de cœur. Ce sera la médiation animale. En 2017, elle a créé Gaïanima Médiation Animale Savoie : « Cela s’est fait naturellement. Depuis longtemps, je suis épanouie dans la relation d’aide et entourée d’animaux. »

Tisser un lien de confiance

Gaïa est le nom de la première chienne de travail de Sandrine, adoptée en refuge. C’est aussi, dans la mythologie grecque, la déesse mère, Terre nourricière. Sandrine a associé Gaïa à Anima, signifiant « souffle » en latin, d’où viennent les noms « animal » et « animer ». Qu’est-ce que la médiation animale ? C’est une aide par l’animal, une relation particulière entre deux êtres qui stimule les capacités motrices et cognitives de l’aidé. Sandrine intervient, auprès de personnes en situation de fragilité, porteuses de handicap ou en rupture sociale dans des EHPAD*, IME*, centres pénitentiaires ou foyers d’accueil, avec ses animaux : « une brigade canine, des lapins, cochons d’Inde, poules et chevaux. »

Des animaux pour aider des hommes

Apaiser, créer du lien social, rompre l’isolement, stimuler la motricité et les sens… La médiation animale apporte des bienfaits. « Nous travaillons sur les émotions positives en encourageant le geste et la parole. La sécurité et le bien-être animal sont essentiels. » L’important est de valoriser la personne, lui faire vivre un moment unique. La médiation animale ne remplace pas la médecine mais apporte une aide bienvenue et une émotion authentique, grâce à l’animal qui ne juge pas, mais au contraire nous considère comme tous égaux.

BIO EXPRESS

Attignat-Oncin,
Auxiliaire de vie sociale,
Intervenante en médiation animale.

 Crédit : Fabrice Rumillat

CD73 blanc     

Gardons le contact

DÉPARTEMENT DE LA SAVOIE

Château des ducs de Savoie
CS 31802
73018 Chambéry cedex

ACCUEIL TÉLÉPHONIQUE

04.79.96.73.73
Du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30
et de 13h30 à 17h30